Programmation 2016

LES CONCERTS

Place à la musique et aux amplis...

Samedi 14 mai

Mélangeant racines et modernité dans son univers sombre et doux à la fois, Fingers and Cream délivre des chansons dans lesquelles se côtoient rêves et désillusions, amours et routine à travers un folk épuré et expressif inspiré du blues.
D’abord ancré dans la tradition des songwriters folk américains, avec des chansons épurées guitare et chant, Fingers and Cream a épaissi son son avec une section rythmique fine et originale et une guitare électrique atmosphérique qui dégage une nouvelle couleur plus pop.

Ecouter Forsaken Dream

Porté par une chanteuse dotée d’une authentique personnalité et à la voix à la fois rocailleuse et douce, THE SUNVIZORS s’est construit une réelle identité et a su convaincre les programmateurs en très peu de temps.
Ces musiciens aguerris dévoilent aujourd’hui une production habilement dosée (arrangée et mixée par LOΞIZ / City Kay) dans un nouvel album paru en mars 2016. Des influences urbaines et actuelles alliées à des rythmiques résolument reggae, le combo dévoile un savant mélange avec des titres phares tel «Colors», «Music Box», «Beautiful Trap» ou encore «Give me Five».

Ecouter Colors

Djeli Moussa Condé

Griot urbain aux allures de rocker, Djeli Moussa Conde chante au travers de textes engagés, la paix et l’espoir qu’il a en l’humanité… Avec un répertoire large, des textes engagés, Djeli lance un projet hors normes, avec kora, guitare, basse, un set de percussions et machines, flûte malinké, dans un projet tribal et moderne a la fois, effleurant la pop, insérant une touche d'électro… Accueilli avec un vif succès, son premier album sera suivi de plus de 100 concerts entre 2012 et 2014, partout dans le monde. Un nouvel album verra le jour en 2015, toujours réalisé par Vincent Lassalle, avec le label Buda records.

Ecouter Jilan


Dimanche 15 mai

Groupe dijonnais, fondé en 2005 par le rappeur Sidi. Entre slam et poésie, Sidi aiguise son regard sur la vie, scrute les détails, les sourires, les brisures, les liens, cherche la magie, et sublime les joies et tourments de l'existence dans des textes qui donnent à rêver, transportent et touchent justes, ne pouvant laisser indifférent, parce que sincères et sortis du cœur.
Leur deuxième opus s'intitule « Hybride », titre qui définit aussi un état d’esprit. En dépit des différences, il est possible de créer un point de convergence identitaire, un endroit qui nous rassemble, et nous ressemble. Pour iltika c’est un album et un spectacle, qui s’est construit loin des ambitions commerciales seules, mais proche d’une certaine authenticité.

Ecouter Lentement elle

Team Wild est plutôt avare en informations. A peine le duo reconnait-il avoir été influencé par des artistes comme Joanna Newsom, Scout Niblett ou les Dresden Dolls. Dans la combinaison binaire du groupe -guitare/batterie- on pourrait bien en effet retrouver la pop lyrique de l'une, le minimalisme rock de l'autre, et l'énergie viscérale des derniers... Mais ne posez pas la question, peu de chances qu'ils avouent.
Dans un univers entièrement en noir et blanc, les deux semblent fonctionner en autarcie : face à face, batterie et guitare électrique, un jeu sec et nerveux. Rien n'interfère entre les deux comparses, personne ne vient briser l'équilibre inné entre ces deux là. Team Wild est avare de fioritures.

Ecouter Blondie

Formé en 2011, The Rainbones commencent en trio et sortent un premier album en 2013, entre balades sombres et swamp rock habité. Un héritage venu des fantômes du Gun Club, des Cramps et de Grinderman.
Ils sont rejoints en 2014 par le guitariste Bobby des Astro Zombies. Un 45t sort dans la foulée, avec une reprise de Willie Dixon brute et sauvage.
Le deuxième album, « Secret Slave », sort en 2016, résolument plus électrique, du genre qui s'écoute fort.
The Rainbones affectionnent les guitares hantées, les basses hypnotiques, les rythmiques possédées, les voix prêchant des histoires étranges et tordues. Ce qui leur ont permis de croiser sur scène des groupes comme Gallon Drunk ou Wovenhand.

Ecouter Secret slave